I la fin du crépissage des murs de la Maison par la communauté de communes

Ainsi les murs sont consolidés. Construite en pierres sèches liées par un mortier qui n’apporte aucune cohésion, chaque muraille pouvait se désagréger dès lors qu’une pierre glissait. Et voilà le résultat :

II La mise en place de l’ensemble statuaire marquant le début de la race de brebis Lacaune dont l’auteur est Jacques Bourges

Point de convergence des agriculteurs pour la foire du 15 août, cet ensemble trouve tout naturellement sa place près d’un parc où il y a des brebis pendant la saison estivale.

III Clôture de la Lande de La Laouzéto

Les landes de Tsaquarello représentent le plus vaste ensemble de landes des monts de Lacaune identifié dans le cadre d’un inventaire des landes sèches publié en 1999 par la LPO Tarn. Cet espace est remarquable au sens où il est composé de différents types de landes dites « sèches », abritant souvent une faune et une flore spécifiques. L’intérêt patrimonial est intimement lié à la gestion pastorale ainsi qu’à la vocation touristique, musée vivant que « les amis de Payrac » confèrent au site. Cet espace naturel sensible a bénéficié de plusieurs inventaires dont « l’étude générale sur les landes des monts de Lacaune – 2009 » réalisée par la LPO Tarn, le CEN, la Chambre d’Agriculture qui a permis de définir, au-delà du diagnostic naturaliste, les dynamiques de fermeture et les modes d’intervention  auprès des gestionnaires locaux. Sur la base de ce diagnostic, le PNRHL, avec l’aide de fonds de la Région Occitanie, réalise des travaux de restauration et de conservation des milieux naturels.

La position de la lande de Laouzeto, portion de la mosaïque des landes de Tsaquarello, longée par la route qui mène à Payrac, traversée par le sentier de découverte ENS du Département, lui confère un rôle majeur dans la démarche de mise en valeur du patrimoine naturel et paysager de Payrac. Il est important de conserver  ses caractéristiques, à la fois pour la richesse patrimoniale des espèces qu’elle accueille, de sa valeur paysagère (situation promontoire, menhir) mais aussi pour l’activité pastorale, prépondérante dans la pérennité de l’ensemble. Le statut foncier communal, l’association des amis de Payrac, La Communauté de Communes des Monts de Lacaune et de la Montagne du Haut Languedoc et l’aide technique du Département complètent ce riche partenariat.

L’action portée par le PNRHL sur des fonds de la Région Occitanie a permis de financer l’achat du matériel et la pose d’un parc de pâturage. Les travaux ont été réalisés par le Conservatoire des Espaces Naturels d’Occitanie durant l’hiver 2021, la gestion confiée à un agriculteur de la commune.

IV Des plantations faites en 2021

  • un poirier grâce à Prat dal Ritou 
  • deux boules de neige grâce à Michel et Simone Soulet qui ont été chercher des plants offerts par Marcel Cauquil à La Capte.
  • Passiflore et glycine par Aimé Fourès

À venir : pruniers de Basse-Vergne, acante du Burguet, pèirotier,

V la mise en place d’un épouvantail 

Cette tradition s’est perdue, mais pourra être montrée grâce à Francis Balmes (les deux premières ci-après)) et à René Privat (la suivante).

VI Cabane roulante de berger

L’original acquis est au musée de Rieumontagné. Blayac, menuisier de Murasson a réalisé une copie très ressemblante qui sera exposée l’été. Les roues avaient été acquises grâce à Bernard et Michèle Rouanet.

VII Les boulangers en tenue de boulanger

Viviane et René en tenue de boulangers

VIII Installation puis mise en route des appareils à faire les sabots

C’est une opération importante préparée par une équipe motivée. Voici une vidéo montrant une machine analogue marchant à Lautrec.

Categories: Le blog

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :