Louis Cros a réalisé plusieurs films sur notre région autour des années 1960. Il y en a un qui porte sur l’entreprise de Candoubre Louis Guiraud, dit Lo Bastard.

Louis Cros avait été nommé instituteur à La Landette, avant la dernière guerre. La fille de Louis Guiraud, né en 1911, nous a dit que, descendant dans sa famille à Murat, Louis Cros s’arrêtait à Candoubre pour aider le charcutier dans les papiers administratifs et l’établissement des factures.

Le père de Louis Guiraud était roulier, c’est-à-dire transporteur et faisait le négoce avec le Pays bas avec une charrette tirée par des chevaux. Il a commencé à tuer quelques cochons en hiver pour avoir une activité complémentaire. Arlette, la fille de Louis Guiraud se souvient avoir entendu dire que sa grand-mère partait avec une jardinière tenir un marché à Servian. Cette femme laisse dans la mémoire collective le souvenir d’une personne au dynamisme incroyable.

Louis Guiraud a développé l’activité charcutière, en achetant un camion et a été un des premiers à créer des locaux substantiels dédiés à la fabrication. En 1950, l’entreprise tuait 15 à 20 cochons par semaine. Ce chiffre a été porté à 500 dans les années 1960.

Categories: Le blog

2 Comments

Cavaillès Raymond · 19 mai 2020 at 11 h 44 min

Oui plein de souvenirs! Sur le plan sanitaire!! et c’était excellent!! Mon père réparait le souliers des Dames et ils étaient élégants les talons hauts que je regardais ébloui!

Cavaillès Raymond · 19 mai 2020 at 11 h 44 min

Oui plein de souvenirs! Sur le plan sanitaire!! et c’était excellent!! Mon père réparait les souliers des Dames et ils étaient élégants les talons hauts que je regardais ébloui!

Répondre à Cavaillès Raymond Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :