Sur la place de l’église de Nages, il y avait des frênes ancestraux dénommés « Les trois frênes ». L’un d’eux a été abattu il y a cent ans. Les deux autres sont morts l’an dernier.
La mairie de Nages a eu l’heureuse idée de garder les troncs sur une certaine auteur et de faire réaliser sur ces troncs en place deux sculptures figuratives. L’artiste, Gérard Saëz, venu de l’Hérault voisin, a représenté un chevalier regardant la tour du château et une bergère regardant au loin. Il convient de féliciter le talent de l’artiste et de saluer le biaïs de la mairie.
Poème de Gérard SAEZ
Le chevalier et la bergère
Finies les querelles de clochers
Plus de frênes à couper
Le conseil a tranché
Les deux seront sculptés.
Tout comme à Saint-Aunés
Ce fut le choix de la sagesse
De tenter la prouesse
D’en faire des pièces maîtresses
Avec leurs troncs imposants
Qui ont bravé le temps
Les faire revivre longtemps
Par l’art les magnifiant.
À un sculpteur les confia
Ensemble on décida
Que le couple perdura
Que leur présence vivra.
Ainsi on tourna une page
Et le seigneur de Nages
Et la bergère sage
Trônent dans le village.
Ces sculptures en bois
Apportent de l’émoi
À d’autres de la joie
Ne laissent personne coi.
Et ailleurs dans l’Occitanie
D’une pointe de jalousie
Viendra peut-être l’envie
D’en avoir de si jolies ?
Voilà l’état des lieux avant et après :

Sans titre

Categories: Le blog

1 Comment

Cavaillès Raymond · 19 juin 2018 at 17 h 55 min

Super! Et en plus le rappel du passé entre le Maire et le C……!

Répondre à Cavaillès Raymond Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :