Un célèbre maçon connu sous l’escaïs de PICASSOUS avait eu la malencontreuse idée de m’indiquer que les murs en pierres sèches de Payrac auraient pu être mieux arrangés.

« Qu’à cela ne tienne, nous faisons le fête du biaïs prochainement, venez donc nous faire une démonstration ! »

Sitôt dit, sitôt accepté, sur le conseil aimable de son épouse. C’est ainsi que PICASSOUS  est venu à la fête de 2016 et qu’il est revenu cette année 2017. Il m’a indiqué qu’il savait vieillir artificiellement un mur.
La méthode est simple : on étend des genêts sur le sol, on met au-dessus des branches de noyer,  du lierre et des écorces vieilles de châtaignier.

On fait un fagot du tout. On pose le fagot sur le mur où on va le laisser passer tout l’hiver.

Sur la vidéo ci-après on voit Michel Verdeil de Lacaune qui a terminé les travaux entrepris par PICASSOUS et ce dernier fabriquer et mettre en place le fagot qui passera l’hiver sur le mur pour le vieillir.

Et voilà !

 

 

Categories: Ingéniosité

1 Comment

guepier92 · 26 octobre 2017 at 13 h 33 min

Bonjour,
Merci pour cette vidéo et merci aux anciens pour la transmissions d’un savoir qui de perd.

Thierry

Répondre à guepier92 Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :