LA CLòTA (/LA CLOTO/)

C’était une cavité dans la terre qui servait à l’enfouissement des pommes de terre, betteraves ou topinambours. Pour l’isolation, elle était recouverte de toutes parts de paille et de fougère-aigle sèche. 

On recouvrait le tout de terre et on pouvait affronter le froid. Cette formule était utilisée lorsque les capacités des caves d’une ferme étaient insuffisantes.

L’astuce de l’apport de fougère-aigle sèche est de permettre de se protéger des rats, car elle contient de durs filaments qui blessent leur langue.

Una clòta désigne tout lieu ceint, « fermé », une cavité, un réservoir.

clota

Aquarelle de Marie-Reine Azema

Commentaire de Pierre Avenas :La cloto, cela me rappelle les silos à grain qui étaient creusés dans le sol dans les temps anciens (je ne sais plus quand), ou encore le saumon enterré (d’où le gravlax) des Scandinaves.

Henry Mas nous apporte sa description du phénomène :
Le manque de locaux pour le stockage et le risque certain de gel dans des lieux mal fermés amenaient certains paysans à conserver les betteraves, les carottes, quelques fois des pommes de terre, des topinambours ou des châtaignes dans des fosses aménagées, proche des maisons, dans un terrain sec, de préférence sablonneux.
Ces fosses, ancêtres des silos, étaient nommées comme le lieu où elles étaient, les clotes (clòtas). Il s’agissait de creux de 1,50m de long sur 1m de large et 0,70m de profondeur environ. Le tout était recouvert d’une épaisse couche de fougères sur laquelle, en forme de toiture, on compactait de la terre pour permettre l’écoulement de l’eau de pluie ou celle résultant de la fonte des neiges. Tout au tour, on creusait un sillon pour l’éloigner du stockage et gêner ainsi l’infiltration naturelle.
Ainsi, les betteraves, entre autre, pouvaient être conservées tout l’hiver, en principe à l’abri du gel mais non des rats qui trouvaient là un garde-manger idéal. Ceci malgré la gêne que pouvait leur apporter les tiges de fougère devenant coupante en séchant et leur occasionnant, ainsi, des blessures.

Categories: IngéniositéNature

1 Comment

Avenas · 11 février 2017 at 14 h 19 min

Bonjour Robert,
La cloto, cela me rappelle les silos à grain qui étaient creusés dans le sol dans les temps anciens (je ne sais plus quand), ou encore le saumon enterré (d’où le gravlax) des Scandinaves.
Bravo pour ce blog.
Amicalement.
Pierre

Répondre à Avenas Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :